Créer mon blog M'identifier

Veste Lacoste Pas Cher Il

Le 20 février 2016, 03:31 dans Humeurs 0

Samedi sera la troisième étape des primaires présidentielles américaines: les républicains voteront en Caroline du Sud, où Donald Trump reste hégémonique, et les démocrates dans le Nevada, où Hillary Clinton joue gros. Cette fois, démocrates et républicains sont décalés. La Caroline du Sud organise une primaire républicaine, tandis qu'au Nevada, premier Etat de l'Ouest à s'exprimer, seul le parti démocrate convoque des "caucus" samedi matin, ces consultations où il n'y a pas de bulletin de vote et où les électeurs se regrouperont par candidat. L'enjeu, pour le milliardaire, est d'engranger une victoire symbolique qui le renforcera avant les primaires du "super mardi", le 1er mars, quand 11 Etats voteront, avec le quart des délégués en jeu. Donald Trump a fini deuxième dans l'Iowa, le 1er février, et premier dans le New Hampshire le 9 février. Il a pour le moment récupéré 17 délégués, et Ted Cruz 11. Il leur en faudra 1. Pull Lacoste Pas Cher
237 pour l'emporter. Mais Donald Trump a un objectif en vue: le 15 mars. A partir de cette date, de nombreuses primaires républicaines accorderont l'intégralité de leurs délégués en bloc au candidat arrivé premier. Si les cinq autres candidats restaient en course jusque-là, ils continueraient à diviser le vote anti-Trump, ce qui pourrait lui assurer la victoire finale. "Si on veut arrêter Trump, il faut qu'il y ait une consolidation parmi les candidats", dit Dan Brisker, retraité de 69 ans, venu écouter Ted Cruz vendredi. De Jeb Bush, John Kasich et Ben Carson, les plus mal placés dans les sondages, il dit: "il faut qu'ils laissent la place". En Caroline du Sud, à la veille du scrutin, Donald Trump dominait toujours les sondages, avec 28% des intentions de vote des républicains, selon une enquête NBC/Wall Street Journal vendredi. Veste Lacoste Pas Cher Il est suivi par le deuxième homme des primaires: le sénateur ultra-conservateur Ted Cruz (23%), devant Marco Rubio (15%) et Jeb Bush (13%), avec 3,6 points de marge d'erreur. La semaine a été particulièrement violente entre Donald Trump et Ted Cruz. L'homme d'affaires a traité son challenger de menteur, le sommant par avocat interposé de retirer une publicité utilisant une interview de Donald Trump en 1999, dans laquelle il se déclarait favorable au droit à l'avortement. Mais Ted Cruz, qui fait campagne à droite de Donald Trump et compte sur la mobilisation des chrétiens évangéliques et des militaires de Caroline du Sud, ne rechigne pas au combat. "Il est facile de dire qu'on veut rendre à l'Amérique sa grandeur. On peut même l'écrire sur une casquette. Mais la bonne question à poser est: comprenez-vous ce qui a donné sa grandeur à l'Amérique?" a lancé le sénateur du Texas vendredi. Lacoste Soldes
- Clinton joue sur l'immigration - Le décor ne pourrait être plus différent chez les démocrates, qui ont filé au soleil, dans le désert du Nevada, avant les consultations de samedi matin. Ici, ce sont les minorités qui sont courtisées: les électeurs noirs, hispaniques et d'origine asiatique qui constituent la moitié de la population. Hillary Clinton, qui a perdu la primaire du New Hampshire, mise sur la mobilisation des Hispaniques, et notamment des employés d'hôtels et de casinos de Las Vegas. Son message: elle est la candidate du "vrai changement", quand le sénateur Bernie Sanders ne fait que "des promesses impossibles à tenir". L'ex-secrétaire d'Etat de Barack Obama se présente comme l'alliée la plus fidèle des familles hispaniques sur l'immigration, en promettant des régularisations rapides en cas d'élection. Elle et ses alliés attaquent sans retenue Bernie Sanders pour avoir voté en 2007 contre une réforme migratoire. "Si le passé permet d'anticiper l'avenir, le sénateur Sanders continuera à nous décevoir tandis qu'Hillary Clinton se battra pour les immigrés et la communauté latino", a dit à des journalistes le secrétaire au Logement Julian Castro, membre du cabinet de Barack Obama et l'un des possibles vice-présidents de la candidate.

Solde Longchamp En Ligne 2015 600

Le 19 février 2016, 02:27 dans Humeurs 0

Le total des dépenses publiques a baissé de 2 points de PIB en Espagne, 4 au Portugal, 10 en Grèce, 12 en Irlande. Les dépenses de santé ont été réduites dans les 4 pays ; les dépenses de retraite en Irlande et en Grèce, les dépenses d'éducation au Portugal, en Irlande, en Espagne, la masse salariale du secteur public et les investissements publics dans les 4 pays. Le résultat est aujourd'hui positif en Espagne, au Portugal et en Irlande, où on observe la reprise des exportations, de l'investissement, de la croissance et de l'emploi.Le gouvernement accentue sa pression sur les partenaires sociaux, qui s'apprêtent à renégocier les règles d'assurance chômage, en leur suggérant une série de pistes d'économies, dont les effets sont chiffrés dans un rapport obtenu par l'AFP. Tout en se défendant d'empiéter sur les "prérogatives" des partenaires sociaux, la ministre du Travail Myriam El Khomri a redit mardi sur RTL que "s'ils n'arrivent pas" à se mettre d'accord, "l'Etat prendra ses responsabilités" et "mettra en ?uvre les nouveaux paramètres de l'Assurance chômage". Les règles d'indemnisation arrivent à échéance le 1er juillet. Syndicats et patronat doivent se retrouver autour du 22 février pour négocier la prochaine convention, alors que le chômage a atteint un record fin 2015 - 3,59 millions de demandeurs d'emploi sans activité en métropole - et que la dette du régime est abyssale - 29,4 milliards d'euros prévus fin 2016. Sac Longchamp Pas cher
Mardi, Mme El Khomri a énuméré les curseurs susceptibles d'être modifiés: la "durée d'indemnisation", la "durée d'affiliation", le "coefficient de conversion, c'est-à-dire un jour cotisé égale un jour indemnisé", le "taux de remplacement" ou encore la "dégressivité". "Nous étudions toutes les pistes, leur effet sur l'emploi", a-t-elle ajouté, se faisant l'écho de François Hollande et Manuel Valls qui ont récemment demandé aux partenaires sociaux de "tout faire" pour favoriser le "retour à l'emploi". La plupart de ces "paramètres" sont analysés dans un rapport gouvernemental, transmis à la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale et dont l'AFP a obtenu copie mardi. Alarmiste, le gouvernement écrit qu'en "l'absence d'efforts raisonnables à court terme, la pérennité du régime d'assurance chômage pourrait être remise en cause", tout en chiffrant - "dans une seule visée illustrative", assure-t-il - les économies envisageables en actionnant "trois leviers": le taux de contribution des salariés et des employeurs, la durée d'indemnisation et le niveau des allocations. Par exemple, diminuer de 100 jours la durée maximale d'indemnisation permettrait d'économiser 1,1 milliard d'euros. L'effort pèserait sur 406.000 allocataires, qui perdraient chacun 2. Solde Longchamp En Ligne 2015 600 euros par an. Autre exemple, passer à un ratio de 0,9 jour indemnisé pour un jour cotisé, au lieu de 1=1, ferait économiser 900 millions, répartis entre 947.000 allocataires (900 euros/personne/an). Concernant le montant des allocations, abaisser le plancher d'indemnisation de 57% à 49% de l'ancien salaire brut rapporterait un milliard d'euros au régime, en affectant 1,28 million d'allocataires (800 euros/personne/an). - moins d'un demandeur d'emploi sur deux indemnisé - Enfin, il faudrait augmenter le "taux de contribution effectif" des entreprises et des salariés de 6,33% à 6,52% pour obtenir un milliard d'euros de recettes supplémentaires. Cela correspond à un supplément de 2,9 euros par mois, pris en charge par l'entreprise et le salarié, pour un "temps complet rémunéré au Smic", précise le rapport. Au 31 octobre, 2,64 millions de demandeurs d'emploi percevaient l'assurance chômage, sur 6,13 millions d'inscrits à Pôle emploi en métropole. sac longchamp pliage pas cher
En revanche, le rapport ne se penche pas sur le scenario de dégressivité des allocations, une piste pourtant "sur la table" selon plusieurs ministres. Mis en ?uvre entre 1992 et 2001, ce système n'avait pas prouvé son efficacité sur le retour à l'emploi. Il fait face à une opposition farouche des syndicats. L'actuelle convention d'assurance chômage, entrée en vigueur en juillet 2014, a déjà permis au régime de faire des économies, chiffrées à 1,9 milliard d'euros entre 2014 et 2016, puis à 450 millions d'euros annuels en rythme de croisière. Des coupes encore insuffisantes, selon l'exécutif, qui juge "indispensable" un "effort supplémentaire". Le gouvernement ne donne toutefois pas, dans son rapport, d'objectif chiffré d'économies pour la future convention. Le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert tablait en octobre sur "800 millions de nouvelles économies" en 2016, admettant toutefois que ce chiffre restait "à confirmer en fonction de l'évolution de la négociation".

sac de voyage longchamp pas cher de

Le 18 février 2016, 02:26 dans Humeurs 0

La Cour des comptes a, elle aussi, appelé récemment les partenaires sociaux à "effectuer des choix pour garantir la pérennité" du régime, suggérant plusieurs pistes d'économies, dont une baisse des allocations ou de la durée d'indemnisation des seniors.Les discussions de Genève sur la Syrie ont pris l'eau de toutes parts mardi, le régime affirmant ne pas avoir de partenaire pour négocier, tandis que l'opposition exigeait des mesures immédiates en faveur des civils et accusait la communauté internationale d'être "aveugle" face à la tragédie. Alors que l'envoyé spécial de l'ONU Staffan de Mistura avait déclaré officiellement lancées les discussions, la journée de mardi a offert une image de confusion totale, illustrant l'extrême difficulté de réunir les belligérants ainsi que le fossé entre diplomatie et réalité sur le terrain. La délégation du régime de Damas s'est entretenue plus de deux heures avec M. de Mistura, qui avait rencontré la veille l'opposition. Mais à la sortie de l'entretien, l'ambassadeur syrien à l'ONU Bachar al-Jaafari, chef de la délégation, a douché les espoirs d'une entrée rapide dans la négociation. "Nous sommes encore dans la phase préparatoire (. Sac a main longchamp pas cher
..) Nous attendons toujours de savoir avec qui nous allons négocier et sur quel ordre du jour", a-t-il déclaré, répétant que la partie adverse n'était "pas sérieuse" et "ne traitait pas les questions comme des politiciens professionnels". La délégation du Haut comité des négociations (HCN), qui comprend des politiques et des représentants de groupes armés, est fustigée par Damas et ses alliés, qui considèrent comme "terroristes" certains de ses membres. Le régime joue à Genève une partie plus confortable que l'opposition, écartelée entre sa volonté de ne pas apparaître comme celle qui ferait dérailler un processus de paix et son refus d'entrer dans une négociation sans amélioration concrète sur le terrain. Un dilemme dont elle peine à sortir, alors que les bombardements se poursuivent sans relâche et que la situation humanitaire s'aggrave. Les représentants du HCN ont d'ailleurs boudé la deuxième réunion prévue mardi avec M. sac de voyage longchamp pas cher de Mistura. "Nous avons présenté nos exigences (humanitaires). Il n'y a aucune raison de répéter la même chose", a déclaré une porte-parole, Farah Atassi. Mais selon le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov, cette rencontre devrait avoir lieu mercredi ou jeudi et l'opposition pourra alors "expliquer leur position et annoncer la composition de leur délégation aux pourparlers". - En cas d'échec, "il n'y aura plus d'espoir" - Devant le Palais des Nations, où le sol avait été tapissé de photos insoutenables d'enfants syriens tués dans des bombardements ou disparus, l'opposition a accusé Damas et son allié russe de commettre un "nouveau massacre" à Alep (nord) et Homs (centre). Les forces de Damas avançaient mardi près d'Alep, appuyées par l'aviation russe qui a réalisé 270 frappes depuis lundi matin, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). "Un nouveau massacre est en train de se produire en Syrie et personne ne fait rien, ne dit rien, la communauté internationale est totalement aveugle", a accusé un autre porte-parole, Salem al-Meslet. sac longchamp bandouliere pas cher
"Ce que les forces de Damas et leurs alliés sont en train de nous dire, c'est que le processus politique de Genève ne vaut pas un clou à leurs yeux", a renchéri une responsable de l'opposition, Bassma Kodmani, réitérant des exigences humanitaires avant toute négociation: levée des sièges, libération de détenus, et arrêt des bombardements contre les civils. De Rome, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a appelé l'opposition à rester en dépit des bombardements russes intenses, affirmant qu'un cessez-le-feu pourrait être rapidement mis en oeuvre si toutes les parties acceptaient de négocier. "L'espoir, l'attente est que cela ne prenne pas trop de temps", a-t-il ajouté. Et Staffan de Mistura a mis en garde dans la soirée contre un "échec" à Genève, "toujours possible, particulièrement après cinq ans d'une guerre horrible". "Mais s'il y un échec cette fois-ci (...

Voir la suite ≫